Idées reçues!!

Notre diététicienne, Marthe Tréboul répond aux petits sondages auxquels vous avez participé.

1- Selon vous, en période d’examens, il vaut mieux privilégier les graisses ou les sucres?

Les deux !

La qualité des uns et des autres est primordiale, il faut donner de l’énergie et stimuler la mémoire sans alourdir la digestion qui nuirait à la concentration:

  • Des sucres « lents », type pâtes, lentilles, ou du bon pain rustique au repas qui précède l’épreuve pour un apport régulier de carburant au cerveau -le glucose- tout au long de la matinée ou de l’après-midi.
  • Des sucres « rapides », jus de fruits ou chocolat pendant une longue épreuve en cas de coup de pompe.
  • Des graisses qui vont permettre un bon fonctionnement cérébral pour emmagasiner les informations et pouvoir les restituer le moment venu, huile de colza ou de noix sont à consommer tous les jours.

Donc pour être efficace, il faut du bon gras et des sucres!

2- Selon vous, le goûter fait-il grossir?

Non !

C’est un « repas » utile, voire indispensable à deux conditions: manger correctement aux autres repas et avoir faim en fin d’après-midi:

  • Avoir des repas complets au petit-déjeuner et à midi garantit de ne pas grignoter tout au long de la journée.
  • Pour un ado, ce n’est pas anormal d’avoir faim vers 17h, 18h tout en ayant bien mangé à midi, et il est préférable de goûter à ce moment là plutôt que de dévorer au repas du soir. C’est le meilleur moment pour se faire plaisir avec des aliments sucrés, boissons ou solides sans se gaver pour garder de l’appétit pour un dîner « léger ».

Dans ces conditions, c’est un atout pour garder ou retrouver la ligne.

3- Selon vous, manger c’est: apporter des vitamines, des protéines…, ou se faire plaisir, ou apporter de l’énergie?

Les trois !

Et plus encore, c’est le partage, la découverte. S’alimenter est une chose complexe et simple à la fois.
Il faut apporter tout ce que le corps et l’esprit ont besoin, donc manger si possible de tout selon ses goûts, sa faim, sa satiété en faisant confiance à son ressenti corporel, à ses sensations plutôt qu’à son intellect.

4- Selon vous, faut-il s’interdire certains aliments?

Non !

Les interdits créent des frustrations qui créent des compulsions qui font grossir. Mieux vaut dédiaboliser les aliments tabous en les intégrant régulièrement dans son alimentation en remplacement d’un repas.
On peut ainsi constater qu’ils ne font pas plus grossir qu’autre chose. C’est en « craquant » donc en mangeant ces aliments en plus des repas et en trop grande quantité que l’on grossit. On en a tellement peur, que l’on exagère lorsque l’on en mange.

La culpabilité fait bien plus de dégâts que ces aliments tabous! (chocolat, frites, gâteaux…)