AccueilAdokiloHistoire

Histoire

PREHISTOIRE

Il y a environ quarante mille ans…
L’alimentation de l’homme Homo sapiens sapiens dépendait de la chasse et de la cueillette
Donc des conditions climatiques différentes selon la latitude et l’altitude de la région, des saisons, du temps, du gibier et de la condition physique !

Pour survivre avec une alimentation très variable et irrégulière d’un jour à l’autre, le corps de l’Homo sapiens sapiens a dû s’adapter. Il a dû apprendre à faire des réserves de graisses, et à dépenser moins dans l’effort pour résister plus longtemps.

A retenir pour la suite

Il n’y a pas eu de mutations significatives depuis cette époque, nous avons hérité du patrimoine génétique des premiers Homo sapiens sapiens !
Homo sapiensAlors c’est quoi le problème ?
Au fil des millénaires l’homme est devenu de plus en plus sédentaire. Les besoins en énergie de son corps ont diminué. Ses habitudes alimentaires ont évolué. Les aliments se sont transformés.
Mais il y a encore en lui un chasseur-cueilleur qui sommeille capable de grandes dépenses physiques et surtout capable de faire des réserves de graisse énormes.

Alors sans retourner à la préhistoire réveillons notre Homo sapiens sapiens, faisons attention à notre alimentation et bougeons nous , sinon nous fabriquons du gras.

ADIPOCYTES

Ce sont les cellules de stockage de la graisse et par la même les réserves de carburant de notre corps.
Les adipocytes stockent c’est la lipogenèse, en cas de besoins notre corps les déstocke c’est la lipolyse.
Les adipocytes constituent le tissu adipeux qui a plusieurs rôles :

  • Isolant thermique contre les écarts de température
  • protection contre la déshydratation ou perte d’eau
  • réserve en cas de jeun
  • amortisseur en cas de choc

SEDENTARYSi nous ne dépensons pas tout ce que nous avalons, nos adipocytes vont se remplir, quand ils sont tous pleins notre corps va en fabriquer d’autres qui vont eux aussi se remplir. Ainsi l’individu grossit !

Remarque : la quantité globale des adipocytes est plus importante chez la femme que chez l’homme.