AccueilAdokiloPoids – IMC

Poids – IMC

IMC

Définition

L’indice de masse corporelle est un rapport entre le poids et la taille qui permet de savoir si le poids de la personne est dans la norme , ou trop important ou insuffisant.

Il faut connaître sa taille en mètre, son poids en kilo. IMC = P/T²

Lien pour faire rapide : http://www.passeportsante.net/fr/VivreEnSante/Tests/Test_IMC.aspx

L’IMC ne tient pas compte du poids de l’ossature. Il permet de dépister un surpoids ou un maigreur. Chacun doit trouver « son poids de forme », sans mettre sa santé en péril. Si vous estimez que votre poids pose problème, parlez-en à votre médecin ou à l’infirmière scolaire, ils peuvent vous aider et vous orienter vers un spécialiste ou un diététicien…   NE PAS

DESEQUILIBRER LA SILHOUETTE C’EST POSSIBLE!

Quelques exemples de morphologie : Notre alimentation modèle notre silhouette, en plus de la génétique.

 Exemple 1 :  
Cette silhouette est pyramidale, c’est-à-dire que le bassin est plus large que la poitrine, la taille est épaisse et il y a une tendance à développer une culotte de cheval.
Pour affiner et harmoniser ce type de silhouette, il faut diminuer les produits contenant beaucoup d’eau telle que les yaourts et les crudités et réintégrer une part normale de viande, poissons, œufs au repas de midi.
Exemple 2 : 
Cette silhouette est globalement dodue avec une poitrine normale.
Les hanches et la taille sont épaissies.
Pour modifier cette silhouette, la solution passe par la diminution de tous les produits sucrés comme les gâteaux, les friandises, les boissons sucrées.
Il est donc important d’avoir des repas complets à heure régulière, avec légumes et viande (ou poisson) et peu de pain.
Exemple 3 :
Cette silhouette est en surpoids, les membres apparaissent épais avec disparition de la taille.
Les quantités alimentaires sont trop importantes par rapport aux besoins de l’organisme. Pour affiner cette silhouette, la seule solution est de manger moins et de tout.
Exemple 4 :
 Cette silhouette présente un volume important au niveau du ventre, malgré une minceur générale.
Un rééquilibrage entre les sucres complexes (comme les pâtes, viennoiseries, le pain, les céréales etc.) et la viande s’impose.

MORPHONUTRITION

Souvent les filles se plaignent d’avoir trop de ventre, pas assez de poitrine… Les garçons c’est plus de pectoraux qui les gênent. Dans une certaine limite, on peut avec notre alimentation quotidienne ne pas accentuer ces « défauts ».

Trop de ventre ! L’alimentation actuelle des jeunes est souvent déséquilibrée avec trop d’amidon. Exemple : Hamburgers, kebabs, pizzas, paninis, viennoiseries, sandwichs… Tous ces aliments sont très riches en farine, or notre corps en a peu besoin (sauf activités physiques très intense), le trop d’amidon de cette farine se stocke sous forme de graisse essentiellement sur le ventre… .
Pas assez de pectoraux ! Si l’on se plaint d’être trop « fin » du haut du corps cela peut venir d’un manque d’apport de protéines repas de midi. Exemple : Une grosse assiette de pâtes et pas ou très peu de viande, une pizza avec une pâte épaisse et peu de garniture, un kebab avec beaucoup de pain bourré de frites et peu de viande… : Trop de féculents et de graisse mais assez d’aliments contenant les constituants des muscles que sont les protéines de la viande, du poisson ou des oeufs.
Moralité ! Sans pouvoir agir sur la génétique, on peut au moins éviter d’accentuer des déséquilibres en mangeant de tout car notre corps a besoin de tout en quantité « normale » pour se développer harmonieusement. Donc il ne faut rien exclure et ne pas manger exclusivement certains aliments.